Menu Home

L’héritier d’Ys

Il y a très longtemps, alors qu’il fuyait Ys engloutie, le roi Gradlon parvint à dissimuler sous sa cape un nourrisson. Il déposa le bébé dans un petit village et, enfermé derrière les murs d’une abbaye au large de la Cornouaille, pleura sa fille et son royaume perdus. Dieu avait puni la princesse et tous les habitants pour leurs mœurs dissolues. L’enfant fut accueilli par une veuve qui le nomma Riwallon.

Lorsqu’il eut 17 ans, l’adolescent partit chasser en forêt. Il longeait la rivière d’argent quand il aperçut au loin un cerf majestueux. Le jeune homme bondit dans le sous-bois pour tenter d’attraper l’animal, mais se perdit et fut vite incapable de retrouver son chemin. Il n’entendait plus  le bruit de l’eau. La nuit commençait à tomber. Il atteignit une clairière où se trouvait une mare d’eau noire et stagnante.

-La mare aux fées, se dit-il. Mère m’avait dit de ne jamais m’en approcher.

Inquiet, il regarda autour de lui mais la clairière avait disparu. Les chênes, qui n’étaient autre que des Sylvains, s’étaient déplacés pour l’encercler autour du point d’eau.

Riwallon s’assit sur un rocher et entendit un chant. À la surface de l’eau, des lumières blanches comme des feux follets grandissaient à mesure qu’elles s’approchaient de lui. L’adolescent prit peur et voulut s’enfuir quand une voix douce l’appela.

-Prince Riwallon.

Les lumières l’encerclèrent et il discerna des formes féminines, se courbant devant lui.

-Vous vous trompez, je ne suis pas prince, balbutia-t-il.

– Tu es le fils de la princesse Dahut, le petit fils du roi Gradlon. Il faut que tu sauves Ys.

– Comment ?

– La ville a été engloutie. Tu dois trouver la clef des portes d’Ys, sauver ta mère et récupérer ton royaume.

– Ma mère ?

– La princesse a été transformée en sirène. Si tu ne la sauves pas, nous périrons aussi. Fées et sirènes sont liées. C’est tout notre monde qui risque d’être englouti. Il nous faut la clef qui mène de la Grotte de Dahut à la ville D’Ys.

-Vous vous trompez, je viens de…

-Trouve la clef ou tu ne sortiras pas d’ici, l’interrompit la voix d’un ton menaçant.

-Où ?

-Dans le Youdig à Yeun Elez !

-Mais ce sont les portes de l’Enfer ! Personne n’en sort vivant ! protesta Riwallon.

La voix se fit caressante,

– Tu deviendras roi de la ville d’Ys, sous notre protection.

La fée lui tendit une épée en argent de forme noueuse.

-Prends cette épée magique. Le Diable ne peut rien contre son pouvoir. Maintenant, pars. Le trésor d’Ys t’appartient mais ramène-moi la clef.

Les feux follets s’envolèrent et Riwallon fut plongé dans l’obscurité devant la mare aux fées. Il se retourna et vit dans la pénombre le sentier caillouteux qui menait à la rivière. Les Sylvains s’ouvraient et se refermaient sur son passage.

Il suivit le chemin et après une longue marche se retrouva devant l’entrée de Yeun Elez. Une odeur nauséabonde se dégageait des portes. Il avança lentement quand soudain deux énormes trolls bondirent devant lui. Riwallon brandit son épée et en fendit un en deux. Puis, il esquiva un coup de massue en se jetant dans le  Youdig, une sorte de gadoue écœurante, composée des âmes de toutes les créatures maudites et oubliées. Il se débattit de toutes ses forces dans cette bouillie puante qui l’ensevelissait peu à peu. Les âmes s’enroulaient autour de son épée et glissaient le long de la lame pour aller recouvrir ses jambes et remonter le long de ses cuisses. A bout de forces, il invoqua la fée.

– Tu avais promis…

À ce moment, une silhouette noire se détacha et s’approcha de lui. Le troll se prosterna devant le démon.

– Cela fait longtemps que j’attendais ta visite, Prince, fit Lucifer avec un rictus démoniaque. Tu peux ranger ton épée, ne crois pas ce que racontent les fées, elles ne peuvent rien pour Dahut si son châtiment vient de Dieu. Il se tourna vers le troll, et ordonna :

-Beurcq, sors cet imbécile de là et enchaîne-le.

Beurcq hissa Riwallon hors du Youdig et le Diable s’empara de l’épée. Mais lorsque ce dernier la toucha elle lui glaça la main et il poussa un hurlement de douleur. Le jeune homme ramassa son arme de justesse et trancha la main velue du troll. Cette fois le Diable était furieux mais il ne put s’approcher du prince car une bourrasque glacée s’échappait de l’épée et  Lucifer ne supportait pas le froid. Gelé sur place, il ne pouvait empêcher l’héritier d’Ys de continuer sa quête.

Débarassé du troll et du diable, Riwallon s’enfonça plus avant dans la grotte. Il tâtonnait dans l’obscurité, et frottait ses mains contre les parois brûlantes à la recherche d’une ouverture. Enfin, il sentit un trou et s’y faufila. Il se retrouva dans une pièce remplie d’or et de pierres précieuses. Toutes les richesses d’Ys l’attendaient. Il reconnut le bruit d’une source, non loin. Le gouffre de Dahut donnait directement sur celui des enfers. Un objet brillait plus que tous les autres. Il avait trouvé la clef.  Il l’attrapa et la rangea dans la poche de son veston. Ensuite, il courut en direction de la source, certain qu’elle menait à la rivière ou peut-être à la ville engloutie.

Quand il plongea enfin dans l’eau glacée, le poids de la clef dans sa poche devint de plus en plus lourd à mesure qu’il tentait de nager. La distance qui séparait la rivière de l’océan était bien trop grande et la clef l’entrainait sans cesse vers le fond. Riwallon sentit sa dernière heure arriver quand la fée réapparut enfin. Elle le prit dans ses bras. Il se crut sauvé. Elle arracha l’objet de la poche du prince.

-Gradlon n’a pas su conserver son royaume. Maintenant il appartient aux fées de faire ressortir Ys des flots. Merci, jeune prince, de t’être sacrifié pour nous. Mais nous ne pouvons pas laisser vos dieux éclipser les nôtres.

Elle envoya Riwallon par le fond où des algues l’enchaînèrent à jamais.

Categories: Formation Esprit Livre

agnes-bourhis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *